Peinture industrielle. Au CEPI, on est carrossier hygiéniste

Le Centre européen de peinture industrielle (CEPI), implanté à Briec, est une société unique en son genre. Cette entreprise du BTP est spécialisée en peinture industrielle dans la réparation et la rénovation de panneaux sandwichs. Elle recherche deux techniciens pour compléter son équipe de douze salariés.
L’entreprise a été créée, il y a quinze ans, à Briec, par Dominique Simon. « Il était carrossier et il a eu l’idée de transférer les techniques de réparation automobile à l’industrie », relate l’actuel directeur Jean-Michel Pinel. Redresser l’aile d’une limousine demande des savoir-faire bien précis et c’est à partir de ces bases que CEPI s’est développée. Jean-Michel Pinel a racheté l’entreprise en 2015. Elle a depuis pris un nouvel élan, avec ses 12 salariés.

La société répare et rénove donc des panneaux sandwichs. « Ce sont des éléments de cloisons en acier recouvertes d’un film plastique spécialement adaptées aux contraintes de salubrité des usines agroalimentaires et des laboratoires pharmaceutiques. Ces panneaux prennent, par exemple, des chocs lors de leur transport ou de leur manutention. Nous effectuons un travail minutieux, mis en œuvre selon des techniques qui nous sont propres et sont déposées à l’Institut national de la propriété industrielle », décrit le patron briécois.

« Pratiquement les seuls à exercer ce métier »

« En France, nous sommes pratiquement les seuls à exercer ce métier de carrossier hygiéniste », soutient Jean-Michel Pinel. Carrossier hygiéniste, car les usines cosmétiques, pharmaceutiques ou agroalimentaires sont tenues de produire dans une atmosphère protégée voir totalement stérile. Pour garantir des conditions optimales d’hygiène, les panneaux formant cloisons entre les différents secteurs d’activité doivent d’être parfaitement lisses, exempts de toute éraflure où pourraient se nicher microbes et autres bactéries préjudiciables à la santé humaine.

Si son siège social est situé à Briec, le Centre européen de peinture industrielle dispose également d’une agence à Rungis en région parisienne, et, bientôt, d’une seconde à Lyon, à proximité de la vallée du Rhône qui abrite nombre de laboratoires de l’industrie pharmaceutique et cosmétique.

Deux techniciens à recruter

Les techniciens du CEPI travaillent pour beaucoup en déplacement. Et bien que la société soit affiliée à la convention collective du BTP les conditions de rémunération s’y apparentent plus à celles des entreprises de la métallurgie. « Nous sommes une exception mais cela fait partie de nos démarche et culture d’entreprise. En plus de leurs savoir-faire, lors des interventions chez les clients, nous demandons à nos techniciens d’être très attentifs à leur comportement. En un mot, nous attachons un intérêt particulier au savoir être », assure le directeur.

Les salaires chez CEPI débutent à 2 000 € nets auxquels s’ajoute un forfait journalier de déplacement de 90 €. Actuellement, l’entreprise recherche deux techniciens, aux profils peintre en bâtiment ou carrossier, pour les week-ends et des interventions dans un rayon de 50 km.